dimanche 27 juillet 2014

jeudi 3 juillet 2014

Il déterre l’appareil photo d’un soldat de 1944 et développe les clichés

"La bataille des Ardennes est le nom donné à l’ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées sur le plateau de Bastogne en Belgique et dans le nord du Grand-Duché de Luxembourg pendant l’hiver 1944-1945. 70 ans après, l’appareil photo d’un soldat américain tué le 26 décembre 1944 ayant participé aux combats dans cette région, vient d’être retrouvé dans le sol au Luxembourg (près de Niederfeulen) rapporte le site thetroubleshooters. Trouvé avec un détecteur de métaux Le film encore intact à l’intérieur a pu être développé et grâce à des effets personnels, l’appareil photo a pu être identifié comme étant celui de Louis J. Archambeau, technicien de l’armée américaine, tué lors de la Bataille des Ardennes. On doit cette toute récente découverte à Mark D. Anderson et Jean Muller, deux passionnés d’histoire et plus particulièrement de la seconde guerre mondiale."

L'article complet

lundi 17 mars 2014

Vivian Maier / Une vie en latence ?

L'image qui se révèle lors du processus de développement, ou lors du tirage, a toujours quelque chose de magique... Elle se révèle littéralement.
Quand il s'agit de quelques films oubliés, ou même de beaucoup de films, la magie est bien plus grande.
Mais lorsque c'est toute une vie qui émerge, lorsqu'on a la sensation que le monde est passé à côté de quelque chose - et plus encore de quelqu'un - la magie tourne à la mauvaise blague.

Diane Arbus, née en 1923, photographe immense, reconnue, suicidée...
Vivian Maier, née en 1926,... on dirait qu'une sorte de suicide précède sa photographie, sa mort, et enfin aujourd'hui sa reconnaissance.
Qu'est ce qui peut dans une vie faire de tels génies, et tant de malheur?

Quand vous aurez enfin l'occasion de voir le film "Finding Vivian Maier", ne le manquez pas.

lundi 30 décembre 2013

AHT / Pendant 100 ans, des negatifs photographiques ...

Ces photos ont dormi 100 ans dans la glace

"Un témoignage qui resurgit un siècle plus tard. Pendant 100 ans, des négatifs photographiques ont dormi dans les glaces de l'Antarctique. Les clichés, mis au jour cette année par une équipe néo-zélandaise, font resurgir des fantômes du passé. Les documents, au nombre de 22, avaient été réalisés entre 1914 et 1917 par des explorateurs basés en Antarctique, sur l'île de Ross."

Source: La Libre Belgique et Antarctic Heritage Trust

dimanche 26 mai 2013

Nadja Lenz / Cryptographie et photographie

"Early photographers dealt extensively with the findings of cryptography, both in their search for suitable substances to produce light-sensitive layers as well as in experimental research into suitable developers to visualise a latent image or document. Mercury and gallic acid played a key role. It comes as no surprise that gallic acid, in particular, received special attention seeing that it was a component of the ink used for documents of a diplomatic character. Hyposulfite, on the other hand, was suitable for use as a fixing agent for both cryptographic and photographic documents.
Photographically and cryptographically motivated experiments on material latency were always useful in the scientific classification of the chemical substances employed. Whether almost by chance - as in the case of Jean Hellot - or exactingly scientific - in John Herschel’s case - this made it possible to arrive at new conclusions on chemical and chemicalphysical effects.
Cryptography not only made a major contribution to the discovery of photography, it still plays a pioneer role. Long before the discovery of photography, cryptography used immaterial latency to store and transmit information. Photography has only made use of immaterial latency for the same purpose since the middle of the 20th century."

Source: Nadja Lenz / The Hidden Image: Latency in Photography and Cryptography in the 19th Century

Thanks to Majid Alwan for communicating me this article

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Ex journaliste, informaticien, Ecolo, photographe, belge, bedonnant, grisonnant, polyglotte, passant quotidiennement trop heures derrière mon volant. Vous en voulez encore? Parlons plutôt photographie!